Lecture 

Retour à l'accueil


L'Homme qui voulait voir  l'océan

D'après le roman d'Inès Cagnati "Mosé ou le Lézard qui pleurait"




 D'Un Théâtre L'Autre  souhaite dans le cadre de son travail de création, faire connaître plus largement l'écriture des auteurs abordés. En organisant des lectures publiques, nous faisons entendre les textes antérieurs à l'oeuvre mise en scène,.

Ces lectures sont organisées dans des lieux publics à Orsay, et dans les lieux privés, dans un rapport de proximité au public, qui reste un des axes forts de notre travail.


Jeudi 25 octobre 2012 à 20h30
Salle JACQUES TATI
Allée de la Bouvêche
91400, ORSAY
RER B - Orsay Ville
__________

Adaptation pour la scène : Jeanine HILLENWECK
Lecture théâtrale : Claude-Bernard PEROT
Transcriptions musicales : Myriam BONNIN
A l'accordéon : Thomas BEUF
Lumières : Hervé BOLLE

Spectacle présenté en collaboration avec le Conservatoire de la Vallée de Chevreuse.

Réservation conseillée à l'office de Tourisme de la vallée de Chevreuse : 01 69 28 59 72

contact@tourisme-valleedechevreuse91.com


Entrées : 8 et 5 €

Mosé, paysan d'origine italienne, veuf, est placé à l'hospice contre son gré. Le voici assis sur un banc auprès d'une vieille femme muette pour qui, jour après jour, il va dresser le bilan de sa vie...  
Mais renoncera t-il à son rêve ?

La lecture
Claude-Bernard Perot et Jeanine Hillenweck

 Inès Cagnati (1937-2007) est une romancière française issue d'une famille de paysans italiens. Elle a vécu de nombreuses années à Orsay.
Ses principales oeuvres, souvent récompensées par des prix littéraires, sont : Le jour de congé (1973), Génie la folle (1977), Les pipistrelles (1990), Mosé (1979).

"Janine HilIenweck a réalisé avec brio l'adaptation du roman pour la scène, travail long, difficile ... et réussi, car elle restitue parfaitement l'atmosphère du roman. Elle a choisi pour la lecture théâtrale un excellent comédien, Claude-Bernard Pérot, qui incarne Mosé avec un talent consommé et une présence physique irradiante.
L'émotion était palpable dans la salle comble transportée à la fois par la force des sentiments, la poésie, la tendresse, l'humour du récit et par l'interprétation fascinante des deux comédiens.
Les intermèdes à l'accordéon par le jeune Thomas Beuf sur des transcriptions de Myriam Bonnin et le jeu sobre et précis des lumières mené par Hervé Bolle ajoutaient à la magie du spectacle."

Les passerelles de l'Yvette, Avril 2012.
haut de page


D'Un Théâtre L'Autre,  2  septembre  2012