Ni avec toi ni sans toi


La dépêche du midi - Ô toulouse- Web city

La dépêche du Midi du 23 juillet 2001

Pourquoi hésiter à le dire ? Il y a longtemps qu'un spectacle de théâtre n'avait soulevé un tel souffle d'émotion dans la petite salle du centre culturel des Minimes. La pièce " Ni avec toi ni sans toi " d'après des extraits " Chroniques des jours entiers, des nuits entières " et " Bal-trap " de Xavier Durringer, jouée par la compagnie toulousaine Koikadi est un hymne à l'amour et au couple.

Bulle et Fred, Sylvie et Gaspard (Valérie Joaquim et Michel Pomme, Amélie Etevenon et Philippe Jaubert), sont deux couples en quête de bonheur et de ce quelque chose de palpitant. Tantôt avec rage, tantôt avec fantaisie, les deux duos se nourrissent quotidiennement d'espoir et d'illusions, continuellement prêts à rebondir , à repartir pour une once de pétillement à deux.

Par le biais d'une histoire toute simple, de rendez-vous manqués de dragues foireuses, de frénésie sur un banc public et de barque amoureuse qui prend peu à peu l'eau, c'est chacun d'entre nous qui se retrouve.
Remarquables par leur talent, leur générosité à donner le meilleur d'eux-mêmes, cette jeune troupe de comédiens a tous les atouts pour partir à la conquête de textes forts. Ciselée par l'écriture de Xavier Durringer, cette histoire entre humour corrosif et drame humain, parle d'abord au cœur.
"C'est les coups que t'as pas prévus qui font le plus mal", ou "tu t'en souviendrais si t'avais aimé, on peut pas oublier ces choses-là". Deux phrases clé de ce spectacle d'une heure trente qui font mouche. Elèves de l'atelier de la Cave Poésie sous la houlette de René Gouzenne et de Laurent Collombert, la compagnie Koikadi a, durant quatre jours , crevé littéralement la scène. A quand leur prochain spectacle?

S.G.


Ô Toulouse du 1er février 2002

Couples aux ciseaux

Jusqu'à demain soir, la compagnie Koikadi propose une adaptation de l'univers de Xavier Durringer, dans Ni avec toi, ni sans toi.

Couple en crise, couple en devenir, Bulle et Fred se déchirent, Gaspard et Sylvie se cherchent. Ou plutôt, cherchent à combler le vide de leur existence. Il est amusant de constater que Le Petit Robert donne, comme première définition du couple, le lien entre deux animaux de la même espèce. A voir Bulle et Fred s'affronter, on doute de cette filiation. Leur égoïsme, comme souvent chez Durringer, les rapproche, mais pour mieux les isoler. Les quatre comédiens, Amélie Etevenon, Philippe Jaubert, Valérie Joaquim et Michel Pomme, également metteurs en scène de cette pièce, ont su trouver un juste équilibre entre plan-drague forcément foireux et scène de ménage douloureuse. Ils nous font passer du rire à l'émotion, et nous touchent forcément au détour de telle ou telle situation.

Les saynètes se succèdent sans temps mort. Chose à priori pas évidente puisque la compagnie a inventé ces personnages à partir de textes différents de Durringer: ceux de Chroniques des jours entiers, des nuits entières et de Bal-Trap. Avec pour seuls supports : un banc canapé, une table, deux chaises et un frigidaire, cette balade dans les errances du cœur nous tient sans nous lâcher pendant près d'une heure trente, pour s'achever sur une note pleine d'espoir.. Et le salut de quatre comédiens très prometteurs.

Sophie Lamoureux


Web City Toulouse du 21 janvier 2002

Pas évident de créer une troupe de théâtre. Pourtant, il suffit d'une étincelle pour que l'envie se transforme en réalité. Tout est parti ici de la découverte de l'univers de Xavier Durringer, auteur contemporain, dont l'écriture subjuguait les quatre anciens élèves de l'atelier de théâtre de la Cave Poésie de Toulouse ... L'idée du premier spectacle était lancée. Après le Centre Culturel des Minimes cet automne, la Compagnie Koikadi investit le Théâtre de Poche en janvier avec, une nouvelle fois, Ni avec toi ni sans toi , des extraits de Chroniques des jours entiers, des nuits entières et de Bal-trap de Xavier Durringer.

"Tu t'en souviendrais si t'avais aimé, on peut pas oublier ces choses-là"

Ni avec toi ni sans toi évoque l'amour par "les deux bouts" : le commencement et la fin d'une histoire... Quatre personnages pour une fable qui traite de la vie moderne, de la vie réelle où les solitudes se rejoignent et se séparent. Quatre personnages en quête d'amour et d'eux-mêmes. Il y a Gaspard (Philippe Jaubert), le dragueur malheureux, qui au fil de ses rencontres, recherche toujours un peu plus de tendresse. Fred (Michel Pomme), crâne rasé et marlou frimeur, qui navigue de plans foireux en combines douteuses. Et puis il y a sa sœur, Sylvie (Amélie Etevenon), en constante révolte contre sa propre solitude... Enfin, Bulle (Valérie Joaquim), qui partage la vie de Fred... Bulle, qui ne mâche pas ses mots et mène la barque d'un couple qui tangue...
Avec une mise en scène très personnelle et très cinématographique, la nouvelle compagnie relève un sérieux défi en s'attaquant à un texte, certes très beau, très poignant, mais pas évident du tout. Au final, que du positif avec cette jolie première réalisation, et l'impression que la nouvelle formation nous donnera de très beaux moments dans l'avenir...

Jérôme Boloch.


Retour