Accueil

 [ TTC ] 2015

 présente le
Jeudi 12 février à 20h30
Salle JAcques Tati à Orsay (91)

un spectacle produit par
la Cie Rang L Fauteuil 14

Mise en scène
Laurent Bellambe

Collaboration Artistique
Marie-Pierre Bayle
La masitication des morts
photo © Philippe Parent



Kermann
photo © Brigitte Laurendeau

L'auteur, Patrick Kermann





Patrick Kermann, né en 1959 a écrit depuis le début des années 80  pour le théâtre et l'opéra. Agrégé d'Allemand il a également traduit des romans et du théâtre. Parmi toutes  ses pièces mises en scène depuis,  citons :
- Les tristes champs d'asphodèles.
- De quelques choses vues la nuit
- The Great Disaster

La mastication des Morts, "Oratorio in progress" écrite en 1999 est sans doute la plus connue de ses oeuvres.

Patrick Kermann est décédé en 2000.











 La pièce


 De retour dans son village dans le sud de la France, Patrick Kermann se souvient du passé, des  ragots,  des  intrigues, de  l’Histoire. C’est sa visite au cimetière qui lui donne l’idée d’écrire ce tissu de textes.

 La Mastication des morts se compose ainsi de plus de 200 épitaphes comportant les noms, les prénoms, les années de naissance et de décès des habitants du village, le récit de leur vie, une anecdote, une pensée, une réflexion…  Les  morts mastiquent, dialoguent entre eux de tombe en tombe,  ou parfois dans un même caveau ; ils sont réunis pour toujours dans ce cimetière, ressassant à l’infini leurs regrets, leurs joies, leurs inimitiés, tissant un lien entre les petites et la grande Histoire.

 Chacun des acteurs a choisi plusieurs personnages, plusieurs morts à jouer. Il a donc fallu tisser un lien entre ces éléments qui semblaient plutôt disparates. Je me suis servi de la pièce comme d’un matériel mouvant, recomposant intégralement l’ordre des scènes pour en donner un sens, mon sens. Dans ce dispositif, la mort n’est qu’une image, à la fois brutale et lointaine, évanescente et insistante, répétitive et anesthésiante. 

  En banalisant la mort, notre époque l’escamote, la rend insignifiante, presque inutile. Elle n’a plus rien d’un événement humain fondamental, communautaire, rituel, culturel. On oublie un peu trop facilement que, de notre naissance à la fin de notre existence, nous vivons dans l’incessante compagnie des morts, qu’ils sont des milliards à parler en nous, à travers nous, pour nous. Nous oublions que nous sommes des morts en sursis, et ce faisant, nous vivons amputés d’une moitié de nous-mêmes. Avec La Mastication des morts, je veux essayer de prendre le contre-pied de tout cela et ramener la mort au cœur de la vie.

 Le matériel offert par le texte est jubilatoire et drôle.  On y trouve des philosophes,  des râleurs,  des hédonistes, des orgueilleux, des obsédés,  des révoltés,  autant de  caractères,  de personnalités que nous rencontrons au quotidien ; en cela, ces morts sont bien en vie.

Laurent Bellambe

« Car y z’ont beau dire on est plus nombreux que les autres là-haut. »
logo

La compagnie




 C’est avant tout un élan, un désir de continuer l’aventure ensemble.


 Nous nous sommes  rencontrés  lors de la création de La Maison d’os,  de Roland Dubillard,  spectacle  mis en scène par Anne-Laure  Liégeois.  Sur cette pièce, j’assurais la fonction de collaborateur artistique d’Anne-Laure,  en charge  plus précisément  des amateurs. Ils  étaient plus  d’une  quarantaine,  cela a donc supposé  un  travail  préparatoire,  non  seulement physique mais aussi de cohésion.

 Ce  fut  une  véritable  rencontre,  un  moment  de  partage  fort  et  intense.  À  la  fin  de  ce  spectacle,  il nous a été impossible de nous  dire  que tout allait  se finr là. Nous avons pris la  décision  de continuer ensemble sur un nouveau  projet.  La  troupe  Rang L Fauteuil 14 était née.







La distribution

Photo la mastication
photo © Edmond Sadaka 
Mise en scène : Laurent Bellambe
Collaboration artistique : Marie-Pierre Bayle
Mise en mouvement  :  Lilou Robert

Avec  :

Judith Azuelos, Nadine Boissier, Christian Bordeau,
Marie-Laure Cazeau, Simone Combier, Brigitte Dokhan,
Frédéric Duten, Dominique Edelin, Gilbert Edelin,
Wadiha El Batti, Cécile Garrigoux, Jean-Louis Grimaldi,
Jean-Michel Larroudie, Emmanuelle Latrille, Mika Lesage,
Béatrice Mamdy, Stéphanie Poisson, Laurence Pouteau,
Annie Reed, Marc Ricard, Sébastien Roussel,
Bruno Tafforeau, Marie Pierre Terris, Linda Till.

Début de pageD'Un Théâtre L'Autre, 28 janvier 2015